Ben E King – Supernatural Soul

Depuis l’époque où le vinyle a le vent en poupe, c’est aussi devenu de plus en plus bon ton de sortir de l’oubli des anciennes versions ou de sortir des albums de compilation. Habituellement, le vinyle prend une belle couleur, une interview est pressée ou une version démo d’un tube, puis la commercialisation peut commencer pour un autre article « collector ». Mon placard en est maintenant plein, et on ne les joue pas beaucoup, malheureusement. L’original est quelque chose que vous rejouez toujours comme s’il présentait souvent des lacunes techniques démontrables par rapport aux possibilités techniques actuelles. Ben E. King a une place dans la mémoire collective avec son classique de 1961 “Stand by me” qui a été repris par d’innombrables artistes. “Supernatural Soul” est la nouvelle compilation, qui sonne un peu plus qu’un simple album de compilation, inspiré de “Supernatural” de 1975.

Les artistes ont été invités à enregistrer certaines des chansons originales en duo et le reste a été réenregistré. Certains travaux de détective permettent finalement de savoir que la voix de King a été réenregistrée en 1996. Ces enregistrements ont maintenant été ajoutés aux enregistrements originaux, qui ont été remixés et masterisés. Un excellent projet en effet, sachant que les voix originales ont été enregistrées 35 ans plus tôt.

Le premier titre de l’album est le meilleur. Une nouvelle version de “Stand by Me”. La voix de King était encore magnifique en 1996, un peu plus pleine, meilleure même que l’originale. Cette version est devenue un duo avec la chanteuse soul Bette Smith, également signée sur le label Cleopatra, si bon pour le marketing de sa musique. Smith fait passer la chanson au niveau supérieur avec sa voix rauque et enfumée. Le solo de guitare du chat du blues Ronnie Earl s’intègre également à merveille dans cette version 2022 de l’ancien classique. Bien fait!

“Supernatural Thing, Part I” est donc assez pimpé par la participation de Bootsy Collins. Les basses sont tellement plus lourdes, le mixage est au goût du jour, et ça sonne absolument génial. Faites interpréter cette chanson dans cette version par Eric Burton des Black Pumas, par exemple, et elle a atteint son potentiel.

Musicalement, la collaboration la plus intéressante sur l’album est la nouvelle version de “Spanish Harlem” avec le grand maître du flamenco espagnol Rafael Riqueni à la guitare. Quelle association originale et bien trouvée. Merveilleusement légère, la guitare de Riqueni danse à travers la simple progression d’accords que nous connaissons tous si bien et sur laquelle des centaines de hits ont été réalisés. Avec Riqueni, il reprend vie.

Il y a aussi un joli medley avec de vieilles chansons de Drifters. King était l’un des premiers Drifters au début de sa carrière. Pourtant ce matériel est trop nostalgique pour être intéressant pour une réédition comme celle-ci. Cela n’ajoute rien d’autre. Cette compilation est plus amusante que bien d’autres, principalement à cause des morceaux avec les musiciens invités, qui en surprendront plus d’un. Tellement agréable et assez intéressant pour les fans du genre et de cette période de la musique à acheter. S’ils avaient voulu et osé faire tout l’album comme ça, ce qui aurait coûté un investissement considérable, ça aurait été vraiment fun. Malheureusement, la maison de disques n’a pas osé le faire. (7/10) (Golden Lane/Cléopâtre)

Change consent