Steve Vai – Inviolate

Adolescent de dix-huit ans, le musicien a été mis à l’honneur lorsqu’il a été embauché par nul autre que Frank Zappa comme transcripteur pour transcrire la musique jouée par le maestro et son groupe. Quelques instants plus tard, il rejoint le groupe de Zappa, qui l’appelle affectueusement ‘guitariste cascadeur’. Avec “Inviolate” le guitariste Steve Vai livre déjà son dixième album solo.

Steve Vai est connu comme un guitariste techniquement très avancé et talentueux, que toutes les filles et tous les garçons qui veulent maîtriser le noble instrument admirent. L’homme s’est construit un énorme palmarès, notamment dans le langage rock. Il a joué dans le groupe de David Lee Roth, mais aussi Whitesnake, où il a remplacé Ad Vandenberg blessé avec brio, et un court passage en tant que successeur d’Yngwie Malmsteen dans le groupe Alcatrazz. Ensuite, vous avez une idée dans quel coin le chercher, si le nom ne déclenche pas la sonnette d’alarme.

En 1990, Vai sort son deuxième album solo Passion and Warfare, établissant son nom comme un dieu de la guitare pour de bon. Que l’homme soit peut-être assez spécial d’après l’anecdote que pour la chanson “For cher love of God” il a décidé de jeûner pendant dix jours, et qu’il a enregistré la chanson le quatrième jour du jeûne. Peu importe. Le fait est que Vai est l’un des musiciens les plus influents de sa génération, et pour cette seule raison, il sera intéressant d’entendre à quoi ressemble son nouvel album.

“Inviolate” compte 9 titres et se déroule sur la durée classique d’un LP d’un peu plus de trois quarts d’heure. Une première pirouette conduit à la conclusion qu’avec cet album il égale la perfection de production de “Passion and Warfare”. Le morceau sonne paradisiaque. C’est le résultat de mois et de mois de travail en ermite sur un tel album, et vous savez en fait à quoi servent tous ces boutons.

Musicalement l’album est assez surprenant. Vai s’éloigne de plus en plus du métal et du rock, et gravite de plus en plus vers le jazz-fusion. Prenez déjà une piste comme “Little Pretty”. Ici, nous entendons Vai jouer pour la première fois une Gretsch hollowbody , une guitare typique du jazz. Typiquement Vai, il joue en solo sur ses structures harmoniques en constante évolution. Bien sûr, vous entendez que le Gretsch sonne différemment, mais Vai s’est complètement approprié l’instrument. Il n’y aura pas plus de fusion que cela, et en partie grâce à Vai, le hollowbody a trouvé une nouvelle application qui laisse le “Rock around the clock” loin derrière.

L’album regorge de points forts techniques et musicaux. “Candlepower” a le plus de potentiel pour que les gens laissent tomber leur mâchoire inférieure sur la table. La chanson est devenue une véritable vitrine de l’endroit où Vai en est maintenant dans son développement musical. Des milles au-dessus des simples mortels. Les lignes mélodiques sont entrecoupées de riffs et de coups de langue brillants. Quelqu’un comme Wolgang Amadeus Mozart aurait-il pu sonner comme ça s’il avait les capacités techniques dont dispose Vai à l’époque? Une pensée alléchante. Sur ce morceau, Vai présente une nouvelle technique de ‘joint shifting’ dans laquelle il peut plier plusieurs cordes en même temps, mais dans des directions opposées. Jean Eugene Robert Houdin n’y est pour rien.

En résumé, “Inviolate” est le meilleur album de Vai sorti depuis “Passion and Warfare” il y a plus de 30 ans. Une nouvelle génération de filles et de garçons continuera également à vénérer l’homme comme s’il était un dieu grec descendu sur terre. Pourtant, l’album n’est pas qualifié de chef-d’œuvre, même s’il s’en rapproche extrêmement. L’innovation réside plus dans la technologie que dans la musique, et c’est très astucieux, mais un chef-d’œuvre instantané ? Il en faut juste un peu plus. J’aimerais savoir comment ce matériel résiste en live avec un Jimmy Haslip à la basse, ou choisirait-il quand même un Billy Sheehan? Un William Kennedy à la batterie ou un Simon Philips? Ce sera une belle soirée de toute façon. (8/10) (Favored Nations/Mascot Label Group)

Change consent