Les NITS conquièrent le Café de la Danse, Paris

Reporté depuis plus d’un an, le grand jour est arrivé le 10 décembre, enfin NITS entre en scène au Café de la Danse de Paris. Henk Hofstede, le claviériste Robert Jan Stips et le batteur Rob Kloet arrivent sur la pointe des pieds mais le public les salue comme il se doit, se sont nos “bons Amis” que l’on retrouve après si une longue absence. Mon dernier live des NITS remonte à la période “Ting”, album somptueux. L’amour du groupe est restée tout ce temps au fil de tous leurs albums.

“Knot” est arrivé, il a été décrit comme « la meilleure chose que NITS ait jamais faite » à sa sortie. Une telle déclaration crée de grandes attentes et le public du Café De La Danse à Paris était plein comme un œuf. Enfin nous allions revoir nos Amis. Des fans de partout, certains depuis le tout début, étaient venus à Paris pour voir les NITS pour la première fois, ou pour la énième fois.

Henk Hofstede a ouvert la soirée sur quelques titres intemporels dont “Nescio” avec sa guitare rouge. Et la magie a repris, se sont enchaînés d’autres classiques comme “A touch of Henry Moore”, “Home before Dark”, “The Dream” et j’en passe … Aussi des titres plus récents comme “Yellow Socks” et “Lits-Jumeaux”. Ils sont toujours là et en forme nos bons Amis, c’est clair qu’ils ne rentreront pas à l’hôtel tout de suite.

Nous reprenons nos esprits sur “Ultramarine ” et “The delta works” sublimes morceaux de “Knot” avant une pause méritée. Le retour redémarre à fond, tout s’enchaine “J.O.S. days”, “cars and cars”, ” soap bubble box” Le claviériste Robert Jan Stips est toujours en transe pour nous faire vivre sa musique aux claviers, le batteur Rob Kloet et sa façon habitée de jouer de la batterie sur les morceaux est un plaisir à écouter, mais surtout à regarder. La puissance des NITS.

C’est alors que Henk nous parla de sa maman dans “la petite allumette” puis de sa tante, moments très émouvant. Le groupe n’a pas besoin de grand-chose sur scène. Pas de grands spectacles de lumières et de lasers. Non, seulement 3 musiciens, une batterie d’instruments et un décor simple, qui ont été illuminés de manière ingénieuse et simple. Les NITS sont les NITS et cela suffit aux Fans.

Dans un beau set plein de souvenirs, j’en oublie, “Port of Amsterdam”, “In the dutch mountains” et le génial “Adieu Sweet Bahnhof” en rappel avec la salle debout qui chante et applaudi. Nos Amis nous ont prouvé, mais qui en doutait ? qu’ils n’avaient pas faibli depuis plus de 45 ans.

En fait, NITS a montré qu’ils sont toujours au sommet de la musique néerlandaise, trois vrais musiciens de qualité. Trois musiciens qui, après une si longue période ensemble, appréciaient toujours d’être sur scène. Et Paris s’est régalé avec eux. Pour ma part, j’en ai éprouvé un vrai sentiment de “madeleine” qui m’a replongé dans mes souvenirs de concerts à l’Ancienne Belgique, à Liège, Louvain la neuve, … Qu’est ce qu’ils m’ont manqué mes “Amis” Henk, Robert et Rob.

Nits Setlist Café de la Danse, Paris, France 2021
Change consent