John Mayer – Sob Rock

Le chanteur/guitariste américain John Mayer est devenu une grande star en 2006 après la sortie de son album révolutionnaire ‘Continuum’. Mayer a par la suite dépassé cela en termes de succès commercial avec l’album de 2009 “Battle Studies”. L’album contient de grands succès tels que “Heartbreak Warfare”, “Who Says”, “Half of my Heart” et “Perfectly Lonely”. Douze ans se sont écoulés et pendant cette période, il a produit peu d’œuvres remarquables.

Il en va de même pour son dernier album ‘Sob Rock’. Mayer lui-même dit à propos de sa nouvelle progéniture que l’idée derrière l’album, le concept pour ainsi dire, est qu’il a enregistré un album en 1988, qui a disparu des étagères et qui sort maintenant. Si c’est le concept, et pas la vérité, alors il a très bien réussi dans cette entreprise.

“Sob Rock” semble en effet daté. Ce n’est certainement pas un hasard, nous voyons plus d’artistes qui rappellent l’ère plastique des années 80 sur leurs derniers albums. Pensez, par exemple, à “Pink Noise” de Laura Mvula, qui est un grand clin d’œil aux années 80.

De toute évidence, Mayer était prêt pour un nouvel album, mais il n’a pas fait beaucoup d’efforts. “Sob Rock” est un album facile à vivre qui ne se rapproche même pas du niveau de ses illustres prédécesseurs. Cela dit, ce n’est certainement pas un mauvais album. Il ressemble en effet à un mix de Glenn Frey, Bozz Scaggs, Don Henley et Steve Winwood. Vraiment une réalisation incroyable. L’album ne dure pas 45 minutes, ne s’impose à rien, n’irrite rien, ne suscite aucune émotion, mais coule bien. donc rien à craindre.

En termes de matériel de chanson, il n’y a pas de vrais moments forts sur cet album pop-rock moelleux, qui se déguste mieux tard le soir avec quelque chose de savoureux et fort à boire. Le plus beau morceau est ‘I Just feel like’, à cause du magnifique solo de guitare typique de Mayer qui élève la chanson à un niveau légèrement supérieur. Pour le reste, l’album est rempli de chansons certes très faibles lyriquement, et souvent ne s’élèvent pas au-dessus d’un niveau adolescent “Je déclare l’amour”.

Mayer semble très conscient de la qualité de cet album. Sur Internet, vous pouvez voir une interview de Zane Lowe, le DJ et producteur néo-zélandais dans laquelle Mayer déclare : ‘I want to get in trouble. I want someone to tell me this is shit.’ Eh bien, je ne dirai pas ça. L’album est bien fait et avec le co-producteur Don Was, il avait le producteur idéal pour faire un album qui sonne comme s’il avait été fait en 1988 Artistiquement ça n’a pas l’air de grand-chose, il ne fera pas un gros tube avec, et s’il n’en met pas trop sur sa tracklist en live, le public va continuer à venir.

En bref : “Sob Rock” est réservé aux adeptes purs et durs de Mayer. Pour ceux qui n’ont pas encore connu Mayer, écoutez plutôt “Continuum” ou “Battle Stories”. (6/10) (Colombia)

Change consent