Tones and I – Welcome to the Madhouse

La chanteuse australienne Tones and I a conquis les charts mondiaux en 2019 avec son tube “Dance Monkey”. On n’est pas resté muet après ça autour de Tones and I, le nom de scène de Toni Watson. Après avoir sorti plusieurs singles à succès et un EP, elle sort son premier album : “Welcome to the Madhouse”.

Avant de nous rencontrer Tones and I, elle était musicienne de rue en Australie. Avec seulement sa loop station et sa boîte à rythmes, elle a facilement conquis le public. C’est également le cas sur la premier album “Welcome to the Madhouse”. L’album a été en grande partie produit numériquement. Il n’y a pratiquement pas de bruits acoustiques. Mais c’est exactement ce que vous pouvez attendre de Tones and I. Avec sa voix typique, la chanteuse a son propre son unique, ce qui a donné lieu à un bel et bon album.

La chanson titre “Welcome to the madhouse” ouvre l’album. La batterie dansante, la voix entraînante et la voix unique de Tones and I sont tous présentés. De plus, le thème de l’album est également introduit : une maison de fous de styles et de sons avec ses paroles personnelles et parfois étranges. Très bien fait. En plus du morceau d’ouverture, le “Madhouse” peut être entendu sur le flippant “Child’s Play” et le morceau de clôture “Bars (RIP T)”.

Après l’ouverture, plusieurs chansons joyeuses et dansantes défilent. Les singles déjà sortis “Won’t Sleep” et “Fly Away” assurent une bonne ambiance ici. C’est de loin la partie la plus forte de l’album, bien que la seconde moitié ne lui soit certainement pas inférieure.

On savait déjà que Tones and I avions une voix unique. On sait moins qu’elle a aussi une gamme incroyable avec cela. Vocalement, elle est très forte sur cet album. Surtout sur ‘Just a Mess’ sur lequel elle chante bas et haut et semble décrocher les hits très facilement.

Cachée parmi les airs joyeux, Tones and I chante sa perception de la réalité dans laquelle elle se trouve maintenant. Sa soudaine renommée mondiale semble avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale de Tones and I. Si vous devez croire ses paroles, elle ne peut pas encore très bien les gérer. Prenez, par exemple, les paroles de “Westside Lobby”. Elle chante à ce sujet qu’elle ne peut plus faire ce qu’elle veut, car elle doit maintenant être un exemple pour les autres. Elle en a complètement marre de ça. Aussi, le commentaire qu’elle n’a pas la bonne apparence pour être une pop star, elle renvoie un bon ricanement: ‘Ma chanson est devenue numéro un dans plus de 30 putains de pays et je suis désolée si cela vous offense ma chère’. Elle lâcha tout ce qu’elle avait refoulé. Et tout cela sur un air joyeux qui a des influences d’Hawaï et des Caraïbes.

En plus de sa lutte contre sa soudaine renommée, la dépression figure également régulièrement sur l’album. Par exemple, des paroles féroces se cachent derrière les airs joyeux de “Lonely” et “Cloudy Day”. Et Tones et moi avons intégré cela dans la puissante ballade “Dark Waters”.

La surprise de l’album arrive à la toute fin. Avec “Bars (RIP T)” Tones and I ferme l’album avec une chanson avec les principales influences du hip-hop. Avec des paroles rapides qui ressemblent à du rap, elle aurait pu aussi être chantée par un rappeur comme Cardi B ou Nicki Minaj. Mais étonnamment , c’est juste Tones and I.

“Welcome to the Madhouse” est un bon et amusant premier album de Tones and I. Après avoir appris à connaître son son avec d’autres singles, elle a maintenant incorporé ses idées dans un album complet. La “Madhouse” qu’elle a créée est pleine de créativité musicale que Tones et moi pouvons utiliser pour les années à venir. Sa polyvalence rayonne de cet album ! (8/10) (Bad Batch Records)

Change consent